KRAV MAGA

IMG_1000

Le KRAV MAGA est la self-défense officielle et le système de combat adopté par l’armée, la police et les services de sécurité Israéliens. Le Krav Maga a été adopté par différentes polices et armées dans le monde entier.

L’ entraînement de Krav Maga a pour but d’améliorer la réponse efficace à une agression ainsi que les capacités physiques de l’individu liées aux possibilités :IMG_1428

  • biomécaniques de l’appareil locomoteur animé par le système nerveux
  • énergétiques du muscle et à sa fourniture d’énergie (respiration, circulation, digestion)

Les cours de self-défense dispensés sont adaptés pour améliorer :

1. Les qualités neuromusculaires. Le travail sur l’interaction système nerveux / muscle permettra d’améliorer :

  • la vitesse de réaction : permet de réagir efficacement et le plus rapidement possible face à une agression
  • la vitesse d’exécution : découle de la mise en jeu de la mécanique musculaire après l’analyse du danger
  • l’équilibre : capacité à garder le contrôle et l’efficacité de ses gestes quelque soit la position du corps et la situation donnée statique, dynamique, sols glissants, en l’air sans contact avec le sol)
  • la coordination : permet l’enchaînement le plus harmonieusement et efficacement possible des techniques d’attaque et de défense
  • l’adresse : permet de répondre de manière juste à notre objectif d’attaque ou de défense
  • la disponibilité : permet de s’adapter à n’importe quelle situation
  • le rythme : indispensable pour enchaîner dans le temps les différentes actions à mener

2. Les qualités liées à la mécanique musculaire. Le muscle est un tissu contractile constitué de fibres musculaires. Le travail sur le tissu musculaire permettra d’améliorer :

  • la force : (ou capacité musculaire) permet de s’opposer à une résistance ± importante, à déplacer uneIMG_1277 charge mais sans notion de vitesse. On distinguera la force statique (ou isométrique) et la force dynamique (en déplacement)
  • la puissance : association de force et de vitesse
  • la souplesse : capacité à utiliser les articulations avec le maximum d’amplitude, ce qui dépend de l’élasticité du tissu musculaire et des moyens d’union des articulations (capsule articulaire, ligaments passifs et actifs)
  • l’élasticité : capacité du tissu musculaire à s’allonger et de revenir à sa position première. L’élasticité joue le rôle d’amortisseur, supprimant les chocs, évitant les accidents (élongation, claquage ou déchirure musculaire), améliorant le rendement
  • la contractilité : faculté que possède le muscle de se raccourcir, donc de rapprocher ses extrémités et de déplacer les éléments de la structure
  • la tonicité : état de tension permanent et involontaire exercé par les muscles au repos. Ce phénomène permet, entre autre, la position debout. La tonicité musculaire constitue le point de départ des mouvements et joue un rôle important dans le maintien de la posture lors d’une activité physique
  • l’excitabilité : propriété que possède le muscle de répondre à un stimulus

3. Les qualités liées à l’énergétique musculaire.

Elle englobe ce que l’on appelle la condition physique et dépend beaucoup de la forme du pratiquant. Lors d’un effort, la mécanique cardio-vasculaire se met en marche et l’on constate une augmentation du pouls et une respiration plus difficile. Si l’effort est plus intense, on constate des douleurs musculaires et une sensation de fatigue.

Sans rentrer dans les détails, lors d’un effort, on consomme de l’énergie. D’un point de vue physiologique, l’énergie chimique nécessaire à la contraction musculaire, résulte de l’action de l’influx nerveux qui casse la molécule d’ATP (Adénosine Triphosphate) pour la dégrader en ADP (Adénosine Diphosphate) et en P (un atome de Phosphate s’est détaché), libérant ainsi de l’énergie utilisée dans la contraction.

Les muscles ne contiennent en réserve qu’une faible quantité d’ATP, capable de prolonger une contraction intense pendant 1 à 2 sec. Tout le problème est de trouver des sources d’énergie afin de resynthétiser l’ATP nécessaire à la contraction musculaire.

L’ATP est resynthétisé selon 3 filières différentes qui dépendent de l’intensité et de la durée de l’effort :

  • la filière anaérobie alactique dans laquelle la créatine phosphate fournit l’énergie. Ce sont des efforts d’intensité maximale d’une durée inférieure à 10 sec
  • la filière anaérobie lactique ou le glucose resynthétise de l’ATP en se dégradant en acide lactique. Ce sont des efforts d’intensité maximale dont la durée dépasse 10 sec mais reste inférieure à 90 sec
  • la filière aérobie, en présence d’oxygène qui met en jeu le glucose, les lipides ou les protides pour resynthétiser de l’ATP. Ce sont des efforts d’une durée supérieure à 9 min

Durant l’entraînement de Krav Maga, on s’attachera à améliorer chacune de ces 3 filières. Effectivement, la défense à une agression peut utiliser l’une de ces filières, ou même les trois en même temps : la riposte si elle est efficace peut durer 10 sec ou alors peut se terminer en combat d’une durée indéterminée. L’intensité est alors souvent maximale, on utilise ainsi la filière Anaérobie Alactique, mais aussi les deux autres.

L’association ADAM dispense ces cours: cliquez ici pour avoir toutes les infos d’inscription

_DSC3928


Cours de Krav-maga / self-defense, coaching, fitness à Bordeaux Bastide Rive droite